veste cuisine

Veste de cuisine : comment bien la choisir ?

Vous êtes fier de travailler en cuisine, et vous avez bien raison. Ce métier, les gourmands et les gourmets du monde entier vous l’envient.

Mais, comme un colonel a ses galons, comme une ballerine porte un tutu aérien pour la magnifier, comme un académicien arbore une veste brodée de verdures, il va vous falloir un costume approprié à vos fonctions : une belle veste de cuisine. Les possibilités sont nombreuses, et il ne faut pas se tromper sur ce vêtement qui va vous accompagner au quotidien, au jour le jour, pendant longtemps. Ce vêtement aura la faculté de vous faciliter le travail, et de donner la meilleure image de vous.

Qu’est-ce qu’une veste de cuisine ?

Une veste de cuisine est un vêtement de travail, approprié pour le travail en cuisine. Cette veste professionnelle va donc être une protection contre les éclaboussures, les petites projections d’huile ou la chaleur des fourneaux.

L’encolure courte est destinée à absorber rapidement la sueur du cuisinier, ou de l’étudiant en école hôtelière. Plus généralement, le coton pur est particulièrement apprécié, pour sa capacité à réguler la transpiration. La veste de cuisine n’est pas qu’un vêtement adapté au travail, c’est aussi un signe de reconnaissance, pour les brigades de valeur.
Depuis des temps immémoriaux, le blanc est la couleur de rigueur pour les vestes de travail des cuisiniers. C’est le gage d’une propreté irréprochable. Mais la couleur n’est pas tout, il y a aussi la coupe, ou plus exactement, le boutonnage.

En 1822, le grand chef Marie-Antoine Carême, « roi des chefs et chef des rois » (1784-1833), maître pâtissier de son état, introduit l’idée du double boutonnage de la veste de cuisine. Ce n’est là qu’une des multiples traits de génie de ce mythique chef de cuisine français, ingénieux et travailleur forcené tout à la fois. Enfant abandonné à la naissance par une famille démunie et dotée de quatorze enfants, entré à treize ans comme apprenti pâtissier chez Sylvain Bailly près du Palais Royal à Paris, il ne cessa ensuite de marquer son époque par une gastronomie novatrice, et notamment un art consommé des sauces subtiles et des crèmes légères. Qui a dit que le carême était long comme un jour sans pain ?

Pour ce qui est de son idée du double boutonnage des blouses de travail en cuisine, c’est une amélioration ingénieuse qui va rester : le double boutonnage donne rigueur et tenue au vêtement. Mais il est aussi malin : une fois que le cuisinier a tâché la première face du vêtement, il peut éventuellement présenter l’autre côté, immaculé, en ouvrant le rabat. Le cuisinier reste donc propre tout au long de la journée, et se joue facilement des inévitables éclaboussures et autres tâches de sauces.

Depuis ces temps anciens, et actuellement encore, la veste de cuisine à double boutonnage est devenue une véritable institution. C’est un symbole, une fierté de la porter pour toute la profession, qu’il s’agisse de la restauration pure, ou des métiers de bouche d’une façon générale. La fermeture s’effectue généralement, actuellement, par boutons pression cachés : c’est la solution la plus discrète. Certains préfèrent les boutons boules, traditionnels et élégants.

Une qualité professionnelle, pour un cuisinier professionnel

Une veste de cuisine, comme les modèles vendus sur Roi du Tablier, n’a rien à voir avec un tablier blanc de cours de chimie, vendu en supermarché pour collégien. La qualité d’une veste de cuisine doit être irréprochable, pour accompagner le professionnel longtemps.

Elle doit permettre des mouvements amples et rapides. Elle doit pouvoir être souvent lavée, sans perdre de sa tenue. Certains modèles disposent de poches, pour permettre au cuisinier de garder par devers lui certains de ses outils. Ainsi, il peut y avoir une poche intérieure, une poche extérieure sur le devant, ou une poche sur une manche. Pour cette dernière, il s’agit généralement d’une poche stylo, présente sur la manche gauche et y compris sur les modèles à manches courtes.

La composition, et la matière de la veste, sont importantes

Les vestes en coton sont particulièrement faciles à ravoir au lavage. Il suffira de les faire bouillir pour les récupérer comme neuves. Celles en polycoton sèchent rapidement et nécessitent peu de repassage. Le polyester offre une très bonne stabilité des couleurs, tout en étant quasiment infroissable. Le tissu sergé, généralement en satin blanc, assure une très bonne tenue, un effet impeccable. Du fait de la transpiration inhérente au travail près d’un fourneau ou à des efforts physiques soutenus, les modèles de vestes comportant des sous-bras et le dos en tissu nid d’abeille anti-bactérien sont à privilégier.

Choisissez une veste de cuisine bien coupée

Il est important qu’une veste de cuisine soit bien coupée, car tout simplement on travaille mieux dans une tenue adaptée à sa taille et à sa morphologie. En la matière, le métier de cuisinier ne fait pas exception. La mesure du tour du cou est prise à la base du cou, celle du tour de torse ou de poitrine est mesurée à l’endroit le plus fort, celle de la ceinture est pris sous le nombril. Le bassin est mesuré à l’endroit le plus fort des hanches. Pour les morphologies féminines, des découpes arrondies sont prévues et donnent l’aisance nécessaire à un travail quotidien.

Mais d’une façon générale, pour les hommes comme pour les femmes, les vestes de cuisine sont disponibles selon des coupes ajustées, ou « slim », ou selon des modèles plus classiques, ou «regular». Les cols de veste peuvent être de style chemisier, droit, officier, kimono ou mao.
Les vestes de cuisine, pour s’adapter aux saisons, sont disponibles en version manches longues, manches ¾, ou manches courtes.

Le confort d’abord, pour cuisiner avec plaisir

Quelle que soit la morphologie, ou la taille, du cuisinier, la veste de cuisine doit être confortable et ajustée tout à la fois. Les meilleures vestes de cuisine sont confectionnées en tissu ignifugé, c’est-à-dire peu inflammable. Des mailles respirantes ont aussi été introduites dans de nombreux modèles, pour permettre aux cuisiniers en contact avec des températures élevées de travailler plus agréablement. Des tissus stretch permettent une grande liberté de mouvements.

Ne négligez pas le look, en cuisine on peut être stylé

Le blanc standard tient toujours le haut du pavé, mais la veste de cuisine noire est aujourd’hui également beaucoup portée. Nous avons par exemple remarqué une veste à manches courtes de couleur noire, dotée d’une fine bande rouge le long de la boutonnière, qui fait toute son originalité. En polyester et coton, avec fentes sur les côtés et boutons pression dissimulés, elle est disponible au prix d’environ 36 euros.

Un modèle féminin a également attiré notre attention : sur une base blanche, une veste à manches courte ose une touche de noir discret, sur le col officier et avec trois petits boutons noirs sur le devant. Pour environ 30 euros, c’est un modèle de veste de cuisine qui sait rester sobre, mais joue d’une touche de fantaisie. Cette veste de cuisine convient aussi bien derrière les fourneaux que pour le service.

Dans l’époque récente, la veste de cuisine a osé des teintes de tissus plus à la mode que le traditionnel blanc immaculé ou le noir classique, par exemple le bleu denim, le bleu clair, ou le gris anthracite, le violet foncé, la couleur taupe, le rouge ou même le jaune clair. Il y a désormais une large gamme de couleurs possibles. Les temps changent, les modes aussi, et un cuisinier sûr de son art osera sans doute porter une veste de cuisine au look un peu décalé.

Certains modèles sont par exemple agrémentés d’un large ruban d’une couleur différente sur la base des manches, le haut de la poche poitrine, et le col. Ils ne passent pas inaperçus, et conviennent particulièrement bien pour un service en salle original.

Pour autant, gardez toujours à l’esprit qu’en cuisine vous ferez généralement partie d’une brigade, d’une équipe, et que votre tenue de cuisine doit bien sûr vous plaire, mais aussi être en accord avec le style du restaurant. Il n’est pas rare qu’un cuisinier ait l’occasion de sortir de sa cuisine, et le client a l’œil. Il remarquera une brigade bien habillée. N’hésitez pas à évoquer le sujet avec votre chef de brigade : il guidera vos pas, et vous effectuerez sur ses conseils un choix de veste sûr.

Les modèles peuvent souvent être personnalisés avec une broderie, qui indique le nom du cuisinier, ou celui du restaurant : c’est toujours un motif de fierté. Et si vous gagnez des galons en cuisine, vous pourrez peut-être même opter un jour pour le modèle de veste de cuisine « grand chef ». Il se décline actuellement en blanc mais aussi en noir ou en gris anthracite. Il est à manches longues dotées de manchettes. Il a la particularité de présenter, sous une couleur différente de la couleur de base, d’élégants passepoils sur le col et les manchettes, et deux rayures obliques sur le devant. C’est un modèle de veste de cuisine d’une grande classe, qui se remarque et qui se mérite. Il est disponible pour environ 38 euros.

Attention au prix, et à la qualité de la veste choisie

Il est de nos jours tout à fait possible de se procurer des vestes de qualité à des prix accessibles. Les prix actuels s’échelonnent d’une vingtaine d’euros à environ 70 euros, avec une moyenne vers les 45 euros. Par exemple, le modèle de veste de cuisine pour homme à manches longues, blanc et orné d’un simple liseré de couleur, en polyester et coton, avec poche poitrine et fermeture sur le côté par pressions, est disponible pour environ 40 euros.

C’est un grand classique. Les vestes de cuisine de prix encore inférieur ont depuis longtemps inondé le marché, mais il vaut mieux les éviter : leur piètre qualité ne résistera pas aux lavages fréquents et il faudra souvent en changer. Leurs tissus seront fragiles aux tâches, et leurs coutures de faible résistance.

Le meilleur endroit pour acheter sa veste de cuisine

Le meilleur endroit pour effectuer votre achat, c’est tout simplement chez vous. Les vêtements professionnels sont depuis longtemps disponibles sur des sites internet spécialisés, qui ont fait leurs preuves.

A domicile, sans perdre un temps fou à vous déplacer vers divers magasins, sans vous énerver en cherchant la perle rare dans leurs rayonnages, vous pouvez tout simplement consulter sur internet les divers produits actuellement disponibles. Vous pourrez ainsi rapidement comparer les prix, les matières, et les coupes. Vous pourrez également facilement recueillir l’avis de votre entourage, sur la tenue qui vous correspondra le mieux, et vous mettra en valeur.

Avec une veste de cuisine de bonne qualité et bien coupée, vous effectuerez votre métier avec aisance, et vous serez bien vu, car la tenue de cuisine reflète aussi l’image de tout un établissement. Pour une tenue de cuisine complète, pensez aussi au pantalon de cuisine, souvent en motif pied de poule blanc et bleu, et n’oubliez pas la magnifique grande toque blanche du chef cuisinier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *